L'argent fou (Littérature) de Alain Minc

Prix: €5,99
Le prix et la disponibilité du produit sont corrects en date du 2020-06-02 22:36:12 UTC et sont sujets à changements. Toute informaiton relative au prix ou à la disponibilité affichés pour http://www.amazon.fr/ au moment de la commande sera d'application lors de l'achat de ce produit.
CERTAINS ÉLÉMENTS DE CONTENU QUI APPARAISSENT SUR CE SITE PROVIENNENT DE AMAZON SERVICES LLC. CE CONTENU EST FOURNI TEL QUEL ET EST SUJET À CHANGEMENTS OU RETRAIT À TOUT MOMENT.

Description

Alain Minc croit à l'économie de marché. Il croit au capitalisme, à sa capacité de mouvement et de renouvellement. Seulement voilà : une société de marché ne suppose pas, à ses yeux, l'argent-roi. Le capitalisme ne porte pas nécessairement en germe l'argent-parasite. La dynamique d'une économie moderne n'exige pas des inégalités de patrimoine insupportables. Un jour, prévient-il, la réaction viendra. Elle sera d'une brutalité à la mesure de la naïveté d'aujourd'hui. Et, ce jour-là, le débat reprendra, absurde à nouveau, sur la légitimité du capitalisme. Devancer ce débat, conjurer le déferlement de l'argent fou, tel est le propos de ce livre. Avec en filigrane cette idée simple : si notre capitalisme ne se dote pas très vite de règles, s'il s'avère incapable de contrebalancer par une éthique la religion de l'argent, la France pourrait bien finir par ressembler davantage à une société du tiers monde qu'à un pays réellement développé. Réinventer la "vertu" pour entrer dans le XXIe siècle.

Alain Minc croit à l'économie de marché. Il croit au capitalisme, à sa capacité de mouvement et de renouvellement. Seulement voilà : une société de marché ne suppose pas, à ses yeux, l'argent-roi. Le capitalisme ne porte pas nécessairement en germe l'argent-parasite. La dynamique d'une économie moderne n'exige pas des inégalités de patrimoine insupportables. Un jour, prévient-il, la réaction viendra. Elle sera d'une brutalité à la mesure de la naïveté d'aujourd'hui. Et, ce jour-là, le débat reprendra, absurde à nouveau, sur la légitimité du capitalisme. Devancer ce débat, conjurer le déferlement de l'argent fou, tel est le propos de ce livre. Avec en filigrane cette idée simple : si notre capitalisme ne se dote pas très vite de règles, s'il s'avère incapable de contrebalancer par une éthique la religion de l'argent, la France pourrait bien finir par ressembler davantage à une société du tiers monde qu'à un pays réellement développé. Réinventer la "vertu" pour entrer dans le XXIe siècle.